Inscription
Close

Adriana Esperalba

Designer

dans les bureaux de Bobo Choses, à Mataro

Photos : Christina Holmes - Textes Lucy Baluteig

Cela fait du sens pour nous de faire travailler de petits ateliers locaux. D'abord parce qu'ils ont un savoir faire mais aussi parce que l'on aime travailler en proximité - cela donne du sens à notre démarche, on est en cohérence.

> Cliquez ici pour lire le portrait dans son intégralité

Mataro. petite ville industrielle à une vingtaine de minutes du centre de Barcelone. Immeubles bas, maisonnettes aux façades travaillées, palmiers. On se gare dans une rue tranquille et résidentielle qui débouche, en contrebas, sur la plage. Ici, derrière un immense portail au dessin graphique, se cachent les bureaux de Bobo Choses, la marque de vêtements des enfants cools qui cartonne des USA au Japon en passant par la France ou la Norvège. On pénètre dans un immense bâtiment composé de plusieurs espaces frais et épurés aux allures d’ateliers d’artistes : l’endroit était autrefois le siège de l’usine de jouets BARRAS, marque catalane emblématique synonyme de bonheur pour plusieurs générations d’enfants espagnols. « Quand on a découvert ces locaux pour la première fois, on est bien sûr immédiatement tombé sous le charme. Et quand on a su qu’il s’agissait des anciens locaux de BARRAS, c’est devenu presque symbolique : quoi de mieux pour une marque de vêtements pour enfants que d’être basée au sein d’une usine de jouets ? » dit Adriana Esperalba, fondatrice & CEO de Bobo Choses, dans un sourire. Adriana nous reçoit en basquets colorés, sans une once de maquillage, nature et spontanée. On s’assoit autour d’un café dans le grand patio extérieur des bureaux, attablées sur des chaises en fer forgé dépareillées, au milieu de plantes grasses en pot, d’une vieille table en bois transformée en table à ping-pong et d’un van VolksWagen vintage couleur vert d’eau garé dans un coin. Une ambiance et un décor de travail rêvés, beaux, bruts et décontractés : bobos à souhait. Même les tasses à café en émail aux couleurs de la marque sont désirables.

Car la force d’Adriana et de son équipe réside bien là : depuis 2008, Bobo Choses sait rendre désirable une ligne de vêtements pour enfants en mixant savemment confort des matières, graphismes enfantins drôles & inattendus et patrons relax. «Quand on s’est lancées avec mon ancienne associée, nous venions du monde du graphisme, pas de celui de la mode. Nos patrons n’étaient pas parfaits et c’est justement cela qui a tout de suite bien marché. L’ADN de la marque s’est très vite construit sur nos patrons imparfaits ». Gilets, tshirts, robes, pantalons, doudounes, plus de 200 références à chaque saison, et une fabrication locale à Mataro, haut lieu du textile catalan.

Cela fait du sens pour nous de faire travailler de petits ateliers locaux. D'abord parce qu'ils ont un savoir faire mais aussi parce que l'on aime travailler en proximité - cela donne du sens à notre démarche, on est en cohérence.

« Cela fait du sens pour nous de faire travailler les gens de notre communauté, de petits ateliers locaux. D’abord parce qu’ils ont un savoir faire bien sûr mais aussi parce que l’on aime tisser des liens et travailler en proximité, cela donne du sens à notre démarche, à notre façon de travailler, on est en cohérence. » Cohérence pour les consommateurs qui eux aussi ont besoin de trouver un sens à leur démarche d’achat de vêtements, à l’heure où les drames liés à l’industie textile secouent l’opinion publique?

On suit Adriana dans la partie haute des locaux, immense loft accueillant une jeune équipe de 15 personnes. Au milieu de la pièce, sur des portants traversant l’espace, la collection hiver 2015-2016 en avant-première promet (encore) de très belles choses. « On travaille beaucoup en équipe, on partage beaucoup entre nous, chacun est libre de participer avec ses idées, ses inspirations. Bobochoses, au final, ce sont 15 personnes, donc 15 familles. Je veux que les gens qui travaillent ici soient bien, se sentent à l’aise, prennent plaisir à travailler, s’amusent et qu’ils trouvent du sens à ce qu’ils font. » Plus qu’un style de management, on sent que ce qui anime profondément Adriana est un vrai choix de style de vie, intimement lié à sa décision de vivre à Mataro. « J’aimerais que Bobo Choses soit une vraie marque de lifestyle. Nous venons de sortir 7 références d’objets pour la maison (tapis et mugs) et nous en sortirons deux fois plus cet hiver. On fait des essais. On veut des objets elégants mais aussi amusants, qui ne se prennent pas au sérieux. Un peu bobo quoi. ». Un lifestyle cool, inspirant et oh combien désirable qu’Adriana incarne avec sincérité et simplicité.

Le carnet d'adresse de Adriana Esperalba

Icon
L'HOSPITALET DE LLOBREGAT - Pour moi, c'est un petit peu comme être à l'ambassade de Suède! Je m'y sens complètement chez moi!! Et ils ont un coin jeu pour les enfants où mes filles adorent aller s'amuser et passer un bon moment.
Icon
Quartier du Born - Située derrière le marché de Santa Catarina, cette petite librairie pour enfants est idéale pour trouver de nouveaux contes!
Icon
Quartier du Poblenou - C'est un endroit incroyable, un grand entrepôt qui accueille de très belles exposé ou autres propositions culturelles. Et comme mon mari et moi sommes de vrais fans des fourgonnettes vintage, rien que pour ça, on aime venir ici boire un café au Skye Coffee - un café installé dans une vieille camionnette Citroën retapée.
Icon
Quartier de l'Eixample - J'adore venir à Granja Petit Bo avec les enfants pour y prendre un petit déjeuner ou un goûter - leurs jus sont délicieux!
Icon
Quartier de l'Eixample - J'aime beaucoup le mélange dans la décoration entre tradition japonaise et modernité qui se fondent bien l'une dans l'autre pour faire de cet espace un endroit vraiment agréable. Mon plat préféré : le Yaki Udon avec le supplément d'oeufs. En plus, les propriétaires sont adorables.