Inscription
Close

Carlos De Moy

Vigneron

dans sa propriété La Barbarana - région du Penedès

Photos : Christina Holmes - Textes Lucy Baluteig
  • Catalan

difficile de croire que l'on est à trente minutes du centre ville de Barcelone, non?

> Cliquez ici pour lire le portrait dans son intégralité

« C’est dommage que le temps ne se soit pas encore totalement levé ce matin car si tu regardes vers là-bas, juste au-dessus des vignes au loin, on aperçoit la montagne de Monserat, sublime et imposante. Cette vue-là avec les vignes en premier plan et Monserat en fond, c’est juste extraordinairement beau». Carlos de Moy parle avec poésie de tout. De son travail, de sa terre, des paysages qui l’entourent, de son vin, de la vieille maison de cette propriété quadricentenaire, des citrons qui poussent sur les arbres de cette belle propriété, La Barbarana*. Installé sur les 80 hectares de terres hérités de son père, il ne se prédestinait pourtant pas à la viticulture puisqu’il y a encore quinze ans, il était avocat bien installé au cœur de Barcelone. « J’ai eu besoin de me retrouver. J’ai tout abandonné et avec Lola, ma compagne, on est venu s’installer ici avec l’idée de se lancer dans le vin organique». Changement de vie radical, changement de route et d’horizons, quitter la ville pour la campagne – le rêve de beaucoup.

« Ce n’est pas toujours facile surtout que la crise de 2008 nous a touché de plein fouet, comme beaucoup. Mais on fait ce que l’on aime et on le fait avec passion. Carlos Salvador notre associé et œnologue est un garçon extrêmement talentueux, on fait un vin de de belle qualité dont on est fiers ». Carlos Salvador est en effet le technicien du trio. Fils d’un grand nom du vin de la région, le trentenaire discret parle lui aussi avec beaucoup de sincérité et d’amour de leur vin, de la terre sur laquelle les vignes poussent « Il y a quinze ans, quand on s’est lancé en décidant de passer à l’organique, on a été des pionniers. Ici dans le Penedes, quasiment toutes les grapes étaient dédiées à la production de cava. On a décidé de continuer à vendre la grande majorité de la production à une coopérative et de se concentrer sur le reste pour faire un vin à nous ». Le chais avec ses petites cuves et sa quinzaine de barriques est en effet loin des chais gigantesques des grandes propriété, on est dans l’artisanat sans aucun doute avec un niveau d’exigence tout aussi professionnel. Avec 14.000 bouteilles, le De Moy est vendu à la propriété et dans plusieurs cavistes et boutiques de Barcelone.

difficile de croire que l'on est à trente minutes du centre ville de Barcelone, non?

Carlos Salvador cueille une fleur blanche dont les tiges recouvrent le sol jusqu’entre les ceps, telle une mauvaise herbe que l’on aurait volontairement laisser pousser « Tu vois cette petite fleur blanche? C’est de l’anis. Ça, c’est vendu à prix d’or dans les herboristeries de la ville. C’est ça aussi l’avantage du retour à l’organique, au non traitement de la terre, on retrouve une nature sauvage, des espèces de plantes de toute sorte qui poussent ici et là, même si à l’oeil bien sûr, nos vignes paraissent peut-être moins ordonnées, disciplinées ou propres. » Lola nous emmène vers l’intérieur de la propriété pour aller déguster un verre de leur vin rouge. On déguste assis sous les citronniers, face à la bâtisse quadricentenaire. « Difficile de croire que l’on est à trente minutes du centre ville de Barcelone, n’est ce pas? c’est ça qui est fabuleux » dit Carlos de Moy. « On a d’ailleurs envie de faire venir les touristes jusque ici, leur montrer comment nous travaillons. L’oeonotourisme avec des ballades à vélo, une visite de la propriété et puis pourquoi pas un repas campagnard, pour faire découvrir aux gens autre chose que la Barcelone qu’il connaissent ». Car Carlos est aussi un cuisinier hors pair et il parle avec passion là encore de la cuisine « J’adore la cuisine, alors cuisiner au grand air et pouvoir partager cela avec des gens, en passant du temps de qualité, c’est ce vers quoi on veut s’orienter maintenant » Partager leur passion et leur terre en proposant non pas de ‘simples visites’ mais plutôt de ‘vraies rencontres’. Peut-être avec soi-même?

* Finca La Barbarana. Santa Fe del Penedés. www.demoyriviere.com

Le carnet d'adresse de Carlos De Moy

Icon
Quartiers du Centre Historique - Le Raval, Le Gotico, El Born, en fait, toute la vieille ville de Barcelone me plait. J'aime me perdre dans ses petites ruelles, découvrir ses petits commerces, ses petites galeries, les bars classiques que l'on y trouve encore.
Icon
Quartier du Raval - Juste derrière le marché de la Boqueria se trouve mon restaurant favori, de cuisine italienne. Il a un petit côté bohème qui me plait beaucoup où non seulement la nourriture est un régal mais l'ambiance et l'atmosphère crée par les jeunes propriétaires est divine.. je m'y sens comme chez moi, entre amis.
Icon
Quartier du Gotic - Le meilleur moyen de découvrir le beau quarter du Gotic c'est de l'observer et de le ressentir en se prenant pour un visiteur. La Plaça del Pi est pour moi le point de départ idéal pour se perdre dans le dédale de ces rues, une ballade que je m'autorise très régulièrement.
Icon
Quartier du Gotic - Comme perdue au bout de la rue Carders, cette petite place a un charme fou et garde pour moi cette délicieuse saveur d'autrefois.
Icon
Quartier du Raval - C'est un endroit que je fréquente très régulièrement et qui a pour moi comme le parfum d'un souvenir familier. C'est aussi un véritable paradis pour les sens au milieu des allées et venues incessantes des gens.